Les générations

Iniquité intergénérationnelle vous croyez? Et bien, compensez en prenant des REER…

Pour plusieurs personnes, la retraite à 60 ans est utopique. Pourtant, il y a quelque temps, la majorité des gens quittait l’emploi à cet âge. Comme le mentionne Monsieur Gérald Bérubé, journaliste pour Le Devoir : «Quel que soit le point de vue retenu, les régimes publics ne seront pas suffisants pour maintenir la qualité de vie de nombreux travailleurs une fois la retraite atteinte.[1]»

Que s’est-il passé? Une dette publique trop élevée? Un manque considérable dans le Régime des rentes du Québec? Peu importe la raison qui explique cette problématique, il est possible de penser maintenant à ce que nous réserve l’avenir…

L’épargne est souvent perçue comme un sujet inintéressant. Cependant, il s’agit d’un élément essentiel auquel on devrait réfléchir le plus tôt possible. Il n’y a pas d’âge pour commencer à épargner. En fait, de cotiser à titre d’exemple à des REER (Régime enregistré d’épargne-retraite) peut nous permettre de placer de l’argent et de le faire fructifier. Il n’est pas nécessaire de voir l’épargne seulement pour la retraite, des projets tels que l’achat d’une maison, un retour aux études ou l’achat d’une entreprise peuvent être réalisés grâce à un REER[2].

Dans un budget, nous prévoyons différentes dépenses comme parfois, de nouveaux vêtements, des sorties au restaurant et des soirées au cinéma. Pourquoi ne serait-il pas possible de prévoir, dans notre budget hebdomadaire ou mensuel, un montant qui serait consacré à notre épargne. Il vous apparaît difficile de placer de l’argent, vous n’avez qu’à vous rendre à votre institution financière, pour déterminer le montant que vous pourriez épargner par mois. Lors de cette rencontre, vous pourriez programmer cette somme pour qu’elle soit prélevée de façon automatique sur votre compte. Ainsi, vous n’auriez pas à penser à votre épargne, vous y travailleriez sans vous en rendre compte. «Il est moins douloureux d’épargner régulièrement, que de devoir se serrer la ceinture pour respecter ses objectifs financiers[3]».

« Une fois à la retraite, la Régie des rentes du Québec et le Régime de pension vieillesse du Canada, ne formera que 25 % de vos revenus,[4] » estime Monsieur Yvan Fournier, planificateur financier. Donc, il est conseillé de penser épargne et de se préparer à cette période qui pourrait être aussi longue que celle travaillée…


[1]http://www.ledevoir.com/economie/finances-personnelles/172986/tout-sur-le-reer-investir-jusqu-a-71-ans-pour-mieux-vivre-plus-tard, source consultée le 25 octobre 2012

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.